Le travail des étudiants

Le travail des étudiants

Recrutement en trois étapes : Contrat écrit rédigé en double exemplaires à durée indéterminée, de 12 mois maximum et d'un jour minimum; contrat qui doit être signé avec l'étudiant au plus tard au moment de l'entrée en service. Une déclaration Dimona devra être introduite avant le début de l'activité; vous pouvez effectuer cette démarche via www.socialsecurity.be ou passer par votre secrétariat social.  L'étudiant peut prester un nombre d'heures maximum de 475 par année civile, tout employeur confondus.  La déclaration Dimona déterminera le calcul de ces heures. Une copie du règlement de travail doit être fourni à l'étudiant et devra être signé pour réception. Eléments importants : L'étudiant doit être âgé d'au moins 16 ans.  Le jeune de 15 ans peut également prétendre au travail étudiant à condition d'avoir terminé les…
Lire la suite

Votre unité TVA, déjà opérationnelle?

Comme déjà communiqué précédemment, une modification importante en matière de TVA intervient ce 1er juin 2016 pour les sociétés de management. Notre équipe se tient à votre disposition pour mettre en place une unité T.V.A., une solution potentiellement intéressante. Jusqu’ici les sociétés de management (entendez les sociétés agissant en tant que gérant ou administrateur d’une autre société) bénéficiaient de la faculté de s’assujettir ou non à la TVA. À partir du 01 juin 2016, ce choix ne leur appartiendra plus et elles devront, systématiquement s’assujettir à la TVA. Première conséquence : toutes les sociétés de management non assujetties jusqu’ici doivent s’assujettir avant le 01 juin 2016. Deuxième conséquence : dans la mesure où elles seront assujetties, elles devront facturer leurs prestations de management avec 21% de TVA. Problème ? Lorsque la société qui…
Lire la suite

La déduction pour investissement revue à la hausse

Dès 2016, la déduction pour investissements "productifs" passera respectivement de 4 à 8% pour les PMES et de 3,5 à 8% pour les indépendants personnes physiques. Le taux de 13,5 % sera par ailleurs étendu aux systèmes de paiement et de facturations électroniques. Cette mesure renforce encore la volonté du législateur d'encourager la dématérialisation totale de la comptabilité.
Lire la suite